Mon parcours

Jean-Yves, es-tu photographe ?

Non,

Pas vraiment,

Pas exactement,

 

En fait, je n’aime pas me qualifier ainsi,

Par contre ce que je peux dire, c’est que,

J’aime regarder

Regarder l’AUTRE

Le découvrir, l’écouter, écouter son regard

Le dévisager, l’envisager,

Partir à sa découverte

Puis, partager nos émotions avec VOUS.

 

 

Pourquoi la photo ?

Pourquoi ces photos ?

C’est venu naturellement, comme un instinct de survie,

Comme on met un pied devant l’autre, pour avancer,

Puis j’ai mis des mots sur cet instinct.

 

Ecoutez,

Ecoutez mes photos, et vous comprendrez,

Finalement, ce sont elles qui parlent le mieux.

 

 

Mon parcours n’est qu’une suite de coups de pied plutôt sympathiques, de coups de cœur plutôt inattendus, de clins d’œil bienveillants …

Que ce soit les cadeaux de mon grand père qui m’ont permis d’avoir mes 2 premiers appareils photos,

Que ce soit COSTA GAVRAS, qui garde les photos car il aime « le Regard du Photographe » et non l’ami qui passait le casting pour un film,

Que ce soit cette femme bookeuse dans une agence de photographes, rencontrées à un diner, qui m’apprend à « lire » mes photos …

Que ce soit le responsable de la section photos du Salon d’Automne qui tombe par hasard sur mon book chez des amis, et qui me permet de faire ma 1ère exposition au Grand Palais à Paris (6 photos … mais au Grand Palais …)

Que ce soit cette rencontre, que je ne voulais que professionnelle, avec cette bookeuse dans une agence de photographes, qui me « fout totalement à poil » en me disant qui je suis après avoir parcouru rapidement mon book à deux reprises. C’était ma 1ère expérience de la sorte … Je me croyais bien à l’abri de ce genre de mise à nu … Depuis, j’ai grandi …

Que ce soit ce photographe qui m’accoste pour me photographier (l’arroseur arrosé) et qui me présentera ce labo professionnel où je fais tirer encore mes photos aujourd’hui, 25 ans plus tard … C’est aussi chez eux que j’ai vendu ma 1ère photo lors d’une expo de professionnels à un collectionneur …

Que ce soit l’appel de Jeanne MOREAU, un jour à mon bureau … J’ai décollé du sol rien qu’en entendant sa voix bienveillante, et ses conseils qui me furent plus que précieux …

Que ce soit toutes ces rencontres avec ces « modèles » ou complices photographiques, au hasard des rues, des métros, … Bref partout où je suis et donc partout où mes yeux trainent …

Que ce soit toutes ces rencontres lors des expos à Paris, Brest, Berlin, Avignon, Nantes ou ailleurs …

Que ce soit cet ami qui financera ma 1ère expo de nus car il a aimé ma 1ère photo de nu, commandée pour une publicité, alors que je n’ai pas un rond ou presque, en poche …

Ou que ce soit ce moment de partage avec les élèves d’un lycée professionnel lors d’un cours sur la photo …

 

 

« Qu’est ce que vous recherchez dans la photo ? »

 

Moment de silence … Puis je me lâche …

Au final, ce qui me fait vibrer, c’est la rencontre et la découverte de l’autre et non la technique.

Au départ, il y a sûrement un manque, une faille, une recherche de quelque chose, de quelqu’un, ou un trop plein de ce quelque chose, d’émotions à faire partager !

La photo est le témoin d’une « bulle », où, avec ce « complice photographique », nous nous découvrons, nous nous écoutons, nous nous apprivoisons…

Sans cet échange, je ne peux sublimer l’autre et il ne peut y avoir de photos.

En tous cas, il est vital pour moi de regarder l’autre, de lui montrer ce que je vois, ou plus réellement, … ce que je ressens.

Et, si vous, le « spectateur », vous en percevez, à votre tour, l’émotion, la photo prend alors une autre vie et a une nouvelle raison d’être.